Viki                                                     

                        Les vikings 7

                                                                                                     

                              

                                                                                                                        

Les Vikings ... aucun peuple n'a frappé autant que le leur l'imagination . Agriculteurs sédentaires ils sont partis un jour au delà des mers pour découvrir et conquérir le monde ...  Nous gens de France et d'Europe de l'ouest protégés dans  un cocon illusoire nous rêvons d'aventures tout en n'ayant  pas le courage de les tenter . Notre horizon ne va pas plus loin que le bout de la rue ...

 

      Mais place à l'Aventure , à l'Audace et au Courage !!!

 

                            Vikings b

 

 

                                                                 

 

   Vikings 001

Réalisation Jean - Paul Perrier Vik

                    Viking

 

     

Un Viking (vieux norrois víkingr ; pluriel, víkingar) est un explorateur, commerçant, pillard mais aussi pirate scandinave au cours d’une période s’étendant du VIIIe au XIe siècle. Par extension, on emploie le terme en français pour désigner la civilisation scandinave de l'âge du fer tardif c'est-à-dire à partir de la fin du IIe siècle à l'âge du fer romain (en). C'est le point de vue adopté dans une partie du présent article. Ils sont souvent appelés « Normands », c'est-à-dire les « hommes du Nord », dans la bibliographie ancienne.

Contrairement aux autres peuples germaniques de l'Europe plus méridionale, ils sont restés païens jusqu'à la première moitié du Xe siècle. C'est l'une des raisons pour laquelle il se dégage des textes européens du début du Moyen Âge, une image négative de leur action réduite à des actes de piraterie et de pillages, caractérisés par la violence de leurs raids et leur barbarie païenne. Cependant, la documentation plus contemporaine a permis de nuancer le propos et elle insiste sur l'aspect positif de leur action dans certains cas, car ils furent aussi de grands marins, explorateurs, marchands et guerriers qui atteignirent les côtes atlantiques de l'Europe, la Méditerranée, l'Orient et même l'Amérique (Vinland), tout en établissant parfois au passage des comptoirs commerciaux et des colonies comme sur les îles Féroé, les Orcades, l'Islande, le Groenland, etc. Ils fondèrent des États nouveaux et originaux en Normandie et en Russie]. L'âge viking prit fin à la suite de l'affirmation en Scandinavie de pouvoirs monarchiques centralisateurs et de leur conversion au christianisme

                                                                      

 

La définition du mot « viking » est commerçant de longue date. Il va sans dire qu’avec les années, la conjoncture a amené à ajouter à la définition : voleur et pillard.

Les pays scandinaves d’où viennent les Vikings étaient pauvres : sous-sol sans ressources, un climat redoutable. Leurs seules richesses étaient la pêche et la forêt. Donc, pour survivre, ils devaient faire du commerce avec les pays limitrophes. Vu leur géographie, le seul moyen rentable était la mer.

Les Vikings devinrent pillards par la force des choses, car ils comprirent très vite qu’un bon coup d’épée à double tranchant ou un bon coup de hache résolvait beaucoup plus et plus vite, les tractations commerciales. Les Vikings n’étaient pas assez nombreux ou assez armés pour des batailles de longue haleine et les sièges longs et coûteux. Ils se « spécialisèrent » dans les incursions et le pillage.

Il ne faut toutefois pas oublier que leur but premier était le commerce ; quelques villes où ils eurent un comptoir commercial permanent ou temporaire existent encore : Dorestad = Amsterdam, Londonwich = Londres, Koenrgaror = Kiev.

L’équipement des Vikings se composait d’un casque conique (sans cornes, ni ailes, ni pointes comme souvent représenté au cinéma et dans la littérature), une hache de fer, une longue lance, un bouclier rond en bois et une armure faite de cottes de mailles.

Contrairement aux idées véhiculées par le cinéma et la littérature, le Viking n’aspirait qu’à faire du commerce pour mieux vivre et se sédentariser.

L’implantation du christianisme et ses suites (abandon des rites païens, interdiction de l’esclavage principale ressource de leurs voyages) sonnèrent le glas du Viking. Les différentes grandes régions se scindèrent, prirent des Rois et formèrent les actuels pays scandinaves (Suède, Danemark, Norvège, etc).

Bravoure et férocité

Le dogme d’Odin est un dogme du soldat. Il ennoblissait la force physique, il idéalisait le courage. Il faisait de l’audace une vertu, de la faiblesse un crime. Etre jeune, courageux, ardent, s’élancer sur les terres étrangères, c’était là l’idéal de la vie des Vikings.

Le mythe viking

Au physique, il représente la force, la jeunesse, la santé, le prestige du muscle.
Au mental : l’énergie débordante, l’intelligence et la ruse, l’audace, l’instinct de domination.
Au moral : l’ivresse d’indépendance et de liberté, le sentiment chatouilleux de l’honneur qui rend sacrée la vengeance.
Au plan religieux : une tension violente, un étrange compromis entre les grandes forces liturgiques et l’univers des Dieux.

Partout et toujours, la force, celle qui prime le droit comme celle qui le fonde ! “Ceux qui vivent sont ceux qui luttent”

                                               2

 

 

Les dieux vikings

  • Odin = dieu souverain ; dieu de la guerre et de la poésie, il est le créateur de l’humanité et le père de la majorité des Dieux
  • Thor = dieu du tonnerre, guerrier brutal, il est le pire ennemi des géants qu’il tue avec son fameux marteau Mjöllnir
  • Loki = dieu fripon ; malin et burlesque, il est la cause de beaucoup de malheurs chez les Dieux, notamment la mort de Baldr
  • Baldr = dieu de la beauté et de la jeunesse, aimé de tous, tué par une ruse de Loki
  • Freyr = dieu de la vie et de la fécondité
  • Freyja = déesse de l’amour qui accueille la moitié des guerriers morts au combat – l’autre moitié est accueillie par Odin dans sa Valhöll
  • Tyr = dieu des serments et du droit et anciennement dieu du ciel
  • Njörd = dieu principal des Vanes, il est le dieu de l’abondance, du vent et de la mer
  • Hel = déesse des enfers, elle règne sur le Helheim et sur Niflheim
  • Les 3 Normes = femmes qui tissent la toile du destin (Wyrd) de tous, y compris celle des Dieux
  • Les Valkyries = vierges guerrières chargées d’emmener les guerriers morts au combat au Valhalla, la halle d’Odin
  • Le Vahlhalla = lieu où les valeureux guerriers défunts sont amenés ; c’est le paradis viking au sein même du royaume des Dieux. C’est sur les champs de batailles que les Valyries choisissent et emmènent les hommes les plus braves et les plus valeureux afin de les ramener à Asgard, où Odin les attend pour les préparer à la bataille finale, le Ragnarök.

 

 

 

   Les vikings accostent en héros à Londres

  •  
  •  

Non, ces aventuriers nordiques n'étaient pas que des barbares. Le British Museum montre le plus grand drakkar dont on ait trouvé la trace, mais aussi des bijoux finement ciselés et des armes élaborées qui témoignent de leur passé de commerçants.

 
 
 
 
 

Ils sont revenus! Les Vikings, ces aventuriers conquérants que les îles britanniques redoutaient jadis, sont aujourd'hui accueillis avec fierté, comme de grands ancêtres, à Londres. Chacun, dans la foule des grands jours qui fait la queue devant la nouvelle aile Sainsbury du British ­Museum pour découvrir l'exposition sur cette civilisation nordique encore largement mystérieuse, espère que la carte des fouilles archéologiques passe par leur «garden». Tout le monde adorerait vivre à proximité d'une ancienne colonie. On rêve d'un peu d'ascendance viking. Comment ne pas comprendre ce fantasme devant les vitrines? Elles réunissent les plus belles broches et les plus lourds colliers d'or et d'argent. Ces concentrés d'entrelacs aussi fins que caractéristiques de l'univers païen ont été ciselés durant une période allant de la fin du VIIIe siècle au début du XIe siècle.

Les armes aussi témoignent d'une technicité étonnante. Voilà plus de trente ans que l'Angleterre n'avait pas organisé d'exposition sur les adorateurs de Thor et d'Odin. Depuis, la connaissance a largement progressé et les vestiges sont plus nombreux. Beaucoup sont présentés pour la première fois. Les voilà rapprochés d'autres venus du Musée national du Danemark et du Staatliche Museum de Berlin. L'ensemble écorne sérieusement l'image d'Épinal: fini les hordes barbares, blondes et barbues. Ces royaumes navigateurs s'avèrent de plus en plus organisés et capables d'échanges avec la Méditerranée et l'Asie. Ils n'étaient pas que guerriers, ils étaient aussi largement commerçants. Souvent violents, certes, mais préférant le troc, voire l'achat monétaire, au raid à la hache. Ils transportent des esclaves. Sans doute moins, toutefois, que toute sorte d'autres marchandises ; des fourrures aux épices, des lames de Damas aux sacs d'ambre. Leurs routes maritimes et fluviales se précisent. Des fjords scandinaves, ­elles poussent à l'ouest jusqu'à la côte est du Canada, via le Groenland. À l'est, elles croisent les caravanes d'épices et de soie.

Le secret de cette extraordinaire expansion? Le drakkar, bien sûr. Impossible de rater celui qui est reconstitué en fin de parcours. C'est le plus grand dont on ait trouvé trace. Une impressionnante construction, longue de 37 mètres, construite vers 1025, soit à l'apogée, quand l'Angleterre, le Danemark, la Norvège et, peut-être, des parties de la Suède se trouvaient réunis sous le règne de Knut le Grand.

Ce bâtiment de guerre, probablement royal, a été baptisé Roskilde 6, du nom du site fouillé en 1997 au Danemark. Les vestiges de bois de chêne, 20% du navire d'origine, reposent dans une armature en acier inoxydable qui redonne l'aspect profilé d'origine. On dirait une fusée intergalactique. Il fait encore peur.

 

 

 

 

 

Raffinement précoce

 

À bâbord, côté pile, en rappel des exactions, les ossements de Vikings près de Weymouth, dans le Dorset. Ces voleurs d'églises auront finalement été christianisés. Côté face, la totalité d'un trésor viking trouvé près de Harrogate en 2007. À ces 617 pièces de monnaie parfois irlandaises, ouzbèkes ou afghanes, ces six anneaux de bras et quantité de lingots d'argent s'ajoute une partie du trésor de Cuerdale Hoard (Lancashire) mis au jour en 1840. D'autres pièces d'argent viennent de Gnezdovo, en Russie.

Enfin, merveille des merveilles, les figurines norvégiennes, en ivoire de morse, de l'échiquier de Lewis découvertes aux îles Hébrides. Avec la pierre de Rosette et la frise du Parthénon, elles font la fierté du British. Qui, au XIIe siècle, pouvait se prévaloir d'un tel raffinement? Seuls les Arabes, qui leur avaient sans doute appris à jouer. Non sans réticences: pour eux, les Vikings étaient «les plus dégoûtantes des créatures de Dieu. (…) On dirait des ânes errants», notait un ambassadeur du calife de Bagdad en 921.

 

 

                    D’où vient l’information sur les Vikings?

 

La majeure partie des renseignements que nous avons sur les Vikings provient de sources archéologiques. L’archéologie est une méthode spéciale de connaître l’histoire lorsqu’il n’existe pas de récits faits par des témoins oculaires. Il ne s’agit pas de simplement creuser pour trouver des preuves. Un des éléments les plus importants de l’archéologie moderne est son utilisation des techniques médicolégales provenant des autres sciences. Cette approche médicolégale de l’histoire est similaire à l’approche utilisée par les forces policières sur les lieux d’un crime. Le sol est examiné pour trouver des traces de bâtiments, de personnes et d’animaux. Plusieurs méthodes sont utilisées : l’étude de photographies aériennes, l’utilisation de géoradars ou d’autres appareils techniques, ainsi que les fouilles du sol. Souvent, il ne reste des bâtiments que des taches sur le sol ou des décombres des fondations de pierres. Les objets trouvés dans le sol offrent des indices sur les personnes qui les ont utilisés, sur l’utilisation qu’ils en ont faite et sur le moment où ils les ont utilisés. Les restes de plantes, souvent sous forme de graines et de pollen, montrent leur milieu de vie, tout comme le font les microfossiles d’insectes.

Les méthodes scientifiques de datation incluent la méthode de datation par le carbone 14 et la dendrochronologie, la datation par les anneaux de croissance des arbres.

Les gens laissent derrière eux des indices de leurs activitésViking activities et les archéologues tentent de déterminer par le biais de ces activités si elles ont été accomplies par des hommes, des femmes ou des enfants, leur statut social et la façon dont ils interagissaient. Les squelettes, généralement trouvés dans les tombes, fournissent des renseignements plus tangibles. Les archéologues étudient les squelettes avec les mêmes techniques utilisées par les pathologistes et les coroners lorsqu’ils tentent de déterminer la cause de la mort et des maladies, l’âge au moment du décès, la grandeur et les détails de l’apparence physique. D’autres études scientifiques donnent de l’information sur la nourriture que les gens mangeaient. Les études modernes basées sur l’ADN peuvent fournir des renseignements encore plus complets sur l’identité des personnes.

Les ordures représentent un trésor pour les archéologues. Dans les temps anciens, il n’y avait pas de collecte de déchets. Les ordures étaient généralement jetées sur le côté de la porte principale et des piles énormes pouvaient ainsi s’accumuler. Dans ces piles, on retrouve les os et les restants de ce que les gens mangeaient ainsi que de nombreux objets brisés. L’examen des os permet de déterminer quels animaux étaient mangés et ceux qui ne l’étaient pas. De toutes petites graines nous renseignent sur les légumes et les autres aliments végétaux. Les objets, même brisés, nous donnent de l’information sur les activités domestiques. Par exemple, un peigne brisé peut démontrer que les habitants se peignaient les cheveux pour se débarrasser des poux, une bille de verre suggère le désir de posséder des bijoux et une marmite brisée indique que des pièces à l’intérieur du bâtiment étaient utilisées pour les tâches domestiques. L’emplacement de la pile est souvent un indice de l’endroit où était située la porte principale et de la manière dont l’habitation était divisée.

Dans les sections suivantes, ce sera à votre tour de déchiffrer la vie des Vikings à partir des preuves médicolégales.

 

                          Chronologie des invasions vikings

 
 
 

   

                         Vikings 2

 
 
 
 
 
  • 753 : Fondation de la première colonie suédoise en Russie, près de la future Saint-Pétersbourg : « Aldeigjuborg »Aldei (aujourd’hui Staraya Ladoga).
  •  
  • 78 : Premier raid connu. Il a lieu sur l’île de Portland au sud de l’Angleterre].
  •  
  • 793 : Attaque du monastère de Lindisfarne dans le nord de l'Angleterre. Grand émoi en Occident.
  •  
  • 795 : Les Vikings atteignent l’Irlande. Les Vikings, installés sur la côte nord de l'Espagne combattent aux côtés du roi asturien contre les Sarrasins.
  •  
  • 799 : Première mention d'une flotte scandinave sur la côte d’Aquitaine, à Noirmoutier qui attaque et pille un monastère. En réponse, Charlemagne fait tenir en alerte permanente des navires d’intervention dans tous les ports de la côte atlantique. Cette mesure coûteuse n’est pas maintenue après sa mort.
  •  
  • 802 : Les Vikings s’emparent des Orcades, Shetland et Hébrides.
  •  
  • 808 : Fondation d'Hedeby Hedebyà la base de la péninsule du Jutland.
  •  
  • 810 : Louis le Pieux, encore roi d'Aquitaine, fait fortifier l'embouchure de la Charente.
  •  
  • 813 : L’île de Bouin est pillée et incendiée par les Vikings.
  •  
  • 816 : Des Scandinaves combattent aux côtés du roi de Pampelune contre les Sarrasins.
  •  
  • 820 : Attaque victorieuse des Vikings de Norvège contre l’Irlande, ils s’y installent ainsi qu’à l’île de Man. Tentatives avortées de débarquement en Flandre et en Baie de Seine.
  •  
  • 820 : L'île de Noirmoutier est attaquée.
  •  
  • 830 : Nouvelle attaque de Noirmoutier.
  •  
  •  
  • 833 : Lothaire IeLothaire, qui vient de renverser son père, Louis le Pieux, fait appel à des mercenaires danois.
  •  
  •  
  • 834 : Première attaque menée dans l'Empire carolingien contre Dorestad. Début de la première vague d'invasions.
  •  
  •  
  • 835 : Les Vikings prennent Dorestad sur le RhinDorestad, Anvers sur l'Escaut et Witla  sur la Meuse, les principales places commerciales franques. Ils prennent position à l'embouchure de la Tamise. Pépin Ier d'Aquitaine, incapable de contrer les Scandinaves, ordonne l'évacuation des îles d'Aquitaine comme Ré, Oléron etNoirmoutier, cette dernière étant attaquée 3 fois cette année là l'abbaye Saint-Philibert sera abandonnée l'année suivante.
  •  
  • 839 : Des Varègues atteignent Constantinople via les fleuves et lacs russes.
  •  
  • 841 : Première remontée de la Seine. Pillage de Rouen et de sa cathédrale, destruction des abbaye de Jumièges et de Saint-Wandrille. Les Vikings danois sont sur l’île de Walcheren à l’embouchure de l’Escaut et aussi dans le Lindsey, l’Est-Anglie et le Kent en Angleterre.
  •  
  • 842 : Pillage de Jumièges et de Quentovic, principal port de commerce franc à destination de la Grande-Bretagne.
  •  
  • 843 : Les Vikings prennent, pillent et incendient Nantes, principal port sur la Loire, ainsi que sa cathédrale. L'évêque Gohard est massacré avec ses paroissiens. Après leurs méfaits ils emportent leurs prises à Noirmoutier ou il s'installent. Bataille de MessacMessac qui voit la victoire de Renaud de Nantes sur le chef viking Hasting, allié au comte de Nantes Lambert et au Breton Nominoë.
  •  
  • 844 : Pour la première fois, une flotte viking remonte la Garonne. Agen, place forte gasconne est prise. Ils atteignent Toulouse. Un 1er raid viking sur La Corogne puis sur Séville en Espagne est repoussé par Ramire Ier et par 'Abd al-Rahman II.
  •  
  •  
  • 845 : Premier raid contre Paris Viking paris; premier tribut versé par Charles le Chauve
  •  ; Saintes en Charente tombe entre les mains des Vikings.
  •  
  •  
  • 846 : L'abbaye Saint-Philibert de Noirmoutier est incendiée et l'île de Noirmoutier devient alors une base pour les opérations des Viking sur la Loire
  •  
  • 848 : Bordeaux, capitale d'Aquitaine, tombe entre les mains des VikingsBordeaux.
  •  
  • 849 : Les Vikings prennent Périgueux.
  •  
  •  
  • 850 : Auch, dernier bastion gascon, tombe aux mains des Vikings. Première fortification sur un fleuve franc sur l'île d'Oissel, près de Rouen (attestée comme Thorholmus « île de Thor » en 1030 dans une charte de Robert le MagnifiqueRobert le magnifique).
  •  
  • 851 : Les Vikings créent des camps retranchés à Jeufosse sur la Seine, à Bièce et à Saint-Florent-le-Vieil sur la Loire et pillent l'abbaye Saint-Bavon de Gand.
  •  
  • 855 : Les Vikings lancent une offensive générale contre la Francie occidentale. Ils reprennent Bordeaux.
  •  
  • _(-856 : Paris tombe pour la deuxième fois. Les Vikings, partis de Saintonge à cheval, atteignent et prennent Clermont en plein cœur du Massif central.
  •  
  • 858 : Après avoir laminé la Francie occidentale, Björn se rend à Verberie et fait "sa soumission". Silence des annales sur la contrepartie qu'il obtient. Les Danois, partis de Gascogne, capturent le roi de Pampelune et le retiennent prisonnier pendant un an.
  •  
  • 859-860 : Deux flottes vikings contournent la péninsule ibérique. Elles attaquent : La Corogne, Porto, Lisbonne (13 jours de pillage), Séville, Cordoue, Cadix (858) puis les Vikings passent le détroit de Gibraltar et pénètrent en Méditerranée. Pillage d'Algésiras, Malaga, Almérie, Aguilas, de Nacor en Afrique et des îles Baléares (859). Hivernage en Camargue. Remontée du Rhône jusqu'à Valence puis l'Isère jusqu'à Romans (860). Les envahisseurs sont arrêtés par le comte Girard.
  •  
  • 860 : Première attaque viking contre Constantinople
  •  
  • 861 : Les Vikings danois s’emparent temporairement de Winchester, la capitale du roi Aetelbert de Wessex ; troisième prise de Paris par Sygtrygg qui occupe Oissel depuis 855.
  •  
  • 862 : Les Vikings suédois sous Riourik (Rörek)Riourick s’emparent de Novgorod. Fondation du premier État russe par les Varègues. Les Vikings pillent et détruisent l'abbaye de Fontenelle. Les moines parviennent à enfuirent avec toutes les reliques. Après les pillages, les Normands quittent enfin la Seine. Charles le Chauve peut enfin construire un pont à PîtresPitres.
  •  
  • 864 : Pépin II d'Aquitaine, rebelle et allié des Danois, est capturé par les Francs sur la Loire.
  •  
  • 866 : Hastein tue Robert le Fort et Rannoux de Poitiers à la Brissarthe. Fin de la première vague d'invasion en Francie occidentale. Hastein reste sur la Loire.
  •  
  • 867 : Les troupes Vikings se détournent de la France et débarquent en Grande-Bretagne.
  •  
  • 868 : Charles le Chauve reprend possession de l'Aquitaine : il fortifie Saintes, Angoulême, Périgueux et Agen sur la rive droite.
  • 870 : Ingólfr Arnarson Arnarsonest le premier colon "norvégien" d’Islande. Trois ans plus tard environ, il se fixe sur le site de Reykjavik.
  •  
  • 876 : Fondation du royaume viking de York dans le nord-est de l'Angleterre.
  •  
  • 877 : Mort de Charles II le Chauve. Début de la deuxième vague d'invasions en France.
  • 878 : Bataille d'Edington. Le roi de Wessex Alfred le Grand Alfredréussit à contenir la poussée danoise.
  •  
  • 879 : La Grande Armée venue d'Angleterre débarque près de Boulogne et commence à ravager le Nord de la Neustrie. L'abbaye Saint-Bavon de Gand est de nouveau ravagée, si bien qu'en 883 elle est en ruine.
  •  
  • 881 : Victoire de Louis III contre les Vikings à Saucourt-en-Vimeu. Raids sur la Meuse. Les villes de Liège et d'Aix-la-Chapelle sont pillées et incendiées.
  •  
  • 885 : Reprise de Londres par Alfred le Grand.
  •  
  • 885-887 : Après avoir remonté la Seine, les Vikings entreprennent le quatrième siège de Paris. Le comte Eudes, ancêtre des Capétiens, leur résiste pendant 90 joursEudes. L'empereur Charles le Gros s'en débarrasse en leur payant un tribut de 700 livres.
  •  
  • 886-889 : Razzias des Scandinaves jusqu'aux confins de la Bourgogne avant d'être vaincus par Richard le Justicier